Dans mon travail, trouver la force dans le « presque rien » ,quelques indices seulement pour sentir cette force de résistance, cette puissance de vie, si mystérieuse qui habite toute chose, tout être.

Parfois il me faut trouver la lumière, simplement la lumière. Parfois il me faut la matière pour racler, griffer, entailler, recouvrir, faire apparaître, disparaître, ouvrir une brèche.

La presse à graver pour emboutir. Révéler enfin. Exploration sans fin, sans limites pour tenter de parler du Vivant en toute chose.

                                                    Dans le silence de mon atelier
                                                    Artiste de l’ordinaire