Il m’est toujours étrange et surprenant de découvrir la diversité de vie que nous offre la nature.
Au fil des saisons, la végétation se modifie, s’adapte, se transforme, évolue vers l’infini...
Il y a tant à observer, à scruter, à écouter, à toucher, à goûter, à sentir et ressentir... à apprendre.

L’arbre est mon sujet de prédilection. Il m’interpelle par sa forme, sa grandeur, son inclinai- son, son enracinement dans le sol, la lumière qui le traverse, le mouvement de ses branches, de ses feuilles bercées par le vent.
Je cherche à définir, à interprêter ses masses, ses volumes, considérer l’espace qui l’entoure.
J’essaie de saisir ce clair obscur qui découpe le ciel chaque branche, chaque feuille en fines dentelles.
Difficile d’exprimer ce sentiment de tranquilité, de sérénité qu’il dégage, qu’il soit petit, grand, gros, mince...
Cette force de vie, cet équilibre dans l’espace le rend si complexe, si enigmatique et pour- tant si attirant...si attachant.

Cécile Rateau,
août 2017

www.artmajeur.com/cecilerateau